DAF : La lumière est au bout du tunnel ?

DAF : La lumière est au bout du tunnel ?

DAF : La lumière est au bout du tunnel ? 1500 1001 Arexa Group

Nous vous épargnerons une énième rétrospective de ces derniers mois, ils furent … épiques pour bon nombre d’entre nous et marquent une véritable rupture tant sur le plan économique que sur le plan humain! 

Gestion du cash, management et coordination des équipes en télétravail avec des processus internes peu ou pas digitalisés… les DAF ont dû et doivent faire preuve de résilience et d’agilité sur la période. 

Chez AREXA, nous échangeons quotidiennement avec des Directrices et des Directeurs Administratifs et Financiers, de grands groupes, de PME, d’ETI. Nous sommes à leurs côtés depuis 27 ans pour les accompagner dans le développement durable de la performance économique de leurs structures. 

Nous avons partagé avec celles et ceux que nous côtoyons au quotidien pour mieux comprendre leurs priorités sur les mois à venir. Bertrand, Stéphanie, Jean-Pierre et bien d’autres nous ont donné leur vision.  

Alors, optimistes les DAF en 2021 ? 

 

Garder le cap de la performance 

 

Piloter la performance dans un avenir incertain impose aux DAF de travailler constamment en multi-scénarios. Nous l’avons vu ces derniers mois, difficile souvent d’anticiper les mesures sanitaires et économiques ! Il faut donc fournir toujours plus d’analyses avec de surcroît parfois moins de moyens humains. 

Et même quand « ma petite entreprise ne connaît pas la crise », tout n’est pas simple.  Pour Bertrand, DAF d’une filiale d’un groupe scandinave de matériel pour le BTP, il a fallu gérer ces 12 derniers mois « une croissance extrêmement forte au-delà de toutes espérances mais dans un contexte de désorganisation structurelle (mise en place du télétravail, absentéisme…) ».  Sa priorité ? « Assurer la continuité des processus et m’assurer que cette croissance soit rentable et profitable même dans un contexte où le pilotage est compliqué. » 

 

Sécuriser la trésorerie 

 

Stéphanie, Responsable comptabilité et finance d’une ETI dans le transport nous explique « Aujourd’hui nous sommes en recherche active de solutions pour sécuriser notre activité et notre trésorerie. Nous savons que plusieurs de nos clients qui étaient déjà dans une situation bancale avant la crise sanitaire survivent aujourd’hui grâce aux aides de l’État. Nous craignons dans les prochains mois des successions de défaillances de nos clients qui pourraient nous mettre en difficulté nous aussi. » 

Pour Stéphanie comme pour beaucoup d’autres DAF, il y a de véritables enjeux, d’un côté autour du pilotage du recouvrement, et de l’autre autour de la prévention du risque crédit client. La solvabilité d’une partie de la clientèle a été affectée. 

La crise de la Covid-19 a remis au centre des priorités la gestion du cash. Et en particulier sa digitalisation, trop peu développée encore. Les DAF ont besoin de s’outiller pour anticiper, sécuriser mais également mieux collaborer avec les équipes à distance. 

 

Détecter des gains 

 

La rentabilité est l’indicateur clé d’un DAF. Avec la crise il est plus que jamais nécessaire de maîtriser chaque euro dépensé afin d’optimiser toutes les sorties de trésorerie. 

Et être DAF en 2021, c’est parfois un jeu d’équilibriste !   

Jean-Pierre, DAF d’une ETI dans l’automobile : « Nous recevons de la part de nos clients fabricants automobiles une double pression en ce moment : une pression sur les cadences de production (du fait d’un rattrapage de 2020 et de la pénurie sur certains composants) et une pression sur des réductions de coûts. Nous travaillons avec les équipes pour apporter des réponses efficaces et rapides sur ces deux aspects qui peuvent être parfois contraires. » 

Détecter des potentiels d’optimisation des coûts concrets, tangibles, rapidement exécutables c’est indispensable dans la période actuelle. Cela nécessite d’analyser d’énormes quantités de données pour passer en revue tous les postes de charges et identifier les gisements de gain. 

Heureusement il existe des outils puissants pour venir à l’aide des Directions Financières, des outils qu’AREXA met aujourd’hui à la disposition de ses clients.  

 

Mieux collaborer en interne 

 

La crise que nous traversons nous a tous amené à bouleverser nos organisations,  et cela de façon rapide et parfois brutale. Ce qui a pu avoir des répercussions lourdes sur la collaboration, le management des équipes, les process internes et la culture d’entreprise. Il a fallu s’adapter, vite et avec les moyens du bord! 

Or la transversalité n’a jamais semblé aussi essentielle pour assurer la pérennité des organisations.   

En effet les Directions Financières ne peuvent plus travailler en silo et multiplient désormais les points de connexion avec les différentes fonctions de l’entreprise. Avec la nécessité notamment de se rapprocher des équipes métiers pour collecter et analyser les données afin de mieux anticiper.  

 

Alors 2021, l’année de la transformation de la fonction Finance ? 

Chez AREXA nous sommes convaincus qu’au-delà des questions de performance pure, ce sont la collaboration et l’agilité qui seront pour les mois à venir de vrais leviers de transformation dans la durée. 

Et c’est de cette façon que nous avons choisi d’accompagner les entreprises : en leur permettant d’externaliser leur complexité et en mettant à leur service nos outils puissants de data science, nous sommes aux côtés des DAF pour détecter le juste équilibre entre l’optimisation des coûts et le respect des complexités internes de l’entreprise. Nous avons à cœur de les aider à préserver le capital humain grâce à nos méthodes bienveillantes pour sortir ensemble plus forts de cette période.