IA et Big data​ : à quoi ça sert aujourd’hui pour piloter une usine ?

IA et Big data​ : à quoi ça sert aujourd’hui pour piloter une usine ?

IA et Big data​ : à quoi ça sert aujourd’hui pour piloter une usine ? 1196 500 Arexa Group

IA et Big data​ : à quoi ça sert aujourd’hui pour piloter une usine ?

Ce mois-ci, l’Alliance industrie du futur (AIF) a labellisé 6 entreprises et usines « vitrines de l’industrie du futur ». Un label qui regroupe aujourd’hui 81 entreprises et que devraient rejoindre une vingtaine d’ici la fin de l’année. Plus particulièrement, celles qui ont été désignées sont celles qui ont su proposer un « projet novateur pour l’organisation de leur production, au sens large, et notamment à travers le numérique et la place accordée à l’humain ».

Les bénéfices pour les entreprises répertoriées : « être référencées, exposer leurs solutions et participer aux actions collectives de valorisation de l’offre technologique menées au niveau national et international »

Et si nos usines étaient plus nombreuses à rejoindre ce palmarès ?

Anticiper pour optimiser les coûts opérationnels des usines : un véritable challenge

Tout comme un magasin, dans le quotidien d’une usine, nous sommes confrontés au challenge que peuvent rapidement constituer la gestion et surtout, l’optimisation des coûts de fonctionnement. Nous avons en effet :

  • Les dépenses de personnel
  • Les charges salariales et contrats du personnel
  • Les charges énergétiques et gestion des déchets
  • La gestion des stocks et des achats
  • Les frais d’entretien et de maintenance.

Aussi, à l’heure du boom numérique, nous assistons à de profonds changements dans la gestion des usines et dans leur fonctionnement. Nous en sommes même à parler « d’usine du futur » ou « usine 4.0 » ! On pourrait alors se demander quelle place l’Intelligence Artificielle ou IA pourrait y prendre ?

L’usine du futur existe déjà !

En effet, l’IA a déjà commencé à prendre place sur dans le monde industriel. Cette dernière a en effet permis la réalisation de certaines tâches complexes, comme le recrutement sans CV, ou l’optimisation de trajets de véhicules de transport. Ailleurs, dans l’autoapprentissage des tâches ou encore, la collecte de données temps réel de fonctionnement et de performance des équipements, les usines peuvent déjà profiter d’une exploitation d’autant plus optimisée. De plus, des projets d’amélioration voient le jour qui s’appuient sur l’IA, comme par exemple l’optimisation de la logistique d’approvisionnement.

Si toutes les usines n’ont pas encore opéré ce grand saut, il devient de plus en plus nécessaire. Car au-delà des incroyables solutions dotées d’IA que nous pouvons découvrir, des solutions existent et contribuent déjà activement à améliorer les résultats d’usines bien réelles, que ce soit par le pilotage des ressources humaines ou par l’utilisation d’outils prédictifs de décision. Les ERP et MES, maintenant bien généralisés dans l’industrie, produisent déjà des données dont la qualité est suffisante pour que les algorithmes d’IA puissent jouer pleinement leur rôle d’outils d’aide à la décision. C’est là que tout leur avenir se joue !

Aussi, le recours à l’IA nécessite un certain niveau de compétences pour mieux accompagner les charges RH en modélisant par exemple les coûts des contrats de travail en fonction des postes, de la nature des tâches et des règles de paie du site et de l’usine. Sous cet angle, l’IA peut s’avérer être un outil précieux de pilotage des ressources et des services. Elle contribue ainsi à accélérer et à développer de nouvelles façons de travailler avec les fournisseurs notamment, en fonction des différents besoins de l’usine.

Avec l’IA, la quatrième révolution industrielle est en marche !

Vous l’aurez compris, à l’heure de l’usine du futur, de la numérisation et de l’interconnexion des systèmes de production, le Big Data et l’IA peuvent contribuer de façon active à l’avenir et à la performance de nos usines. L’usine de demain est en effet une usine qui foisonne en production de données, en lien avec l’ IoT, et qui va être amenée à revoir ses processus et méthodes pour améliorer de façon durable ses fonctionnements, notamment en termes d’optimisation des coûts de fonctionnement, alors même que la production doit permettre la flexibilité et la personnalisation des produits.

Alors, pour vous aider dans ce pas en avant, n’hésitez pas à vous faire accompagner !

Franck SAUVONNET